Interdiction de la fessée : le gouvernement relance le débat

Maureen Delorme

Publié le .
Mis à jour le .
Imprimer l'article

Le gouvernement relance le débat au sujet de l’interdiction de la fessée. La secrétaire d’Etat en charge de la famille, Laurence Rossignol s’est positionnée hier en faveur d’une éducation sans violence.

interdiction fessee© Didesign - Fotolia.com

L’amendement anti-fessée inscrit dans le projet de loi famille revient au cœur des débats du gouvernement. Il avait été rejeté par les députés à la fin du mois de mai. Un débat né en octobre 2013, suite à la condamnation à 500 € d’amende avec sursis d’un père ayant donné une fessée à son fils de 9 ans. Selon, les informations d'Europe1, Laurence Rossignol plébiscite une "éducation sans violence" comme par exemple la discussion. "
On peut être parents et se faire obéir sans recourir à la violence, surtout quand il s'agit de petits enfants"
, a expliqué la secrétaire d’Etat en charge de la famille. Avant de mettre en place une loi, elle invite à la réflexion sur le sujet. Un colloque sera organisé en février pour trouver des  pistes. Les châtiments corporels déjà interdits dans plusieurs pays européens le seront t-ils en France ? Un sujet relancé à la veille de la Journée Internationale des droits de l’enfant célébrée demain.

0 commentaires

Le Mag

Grossesse : bien choisir sa maternité 29/01/2015

Vous êtes enceinte et vous allez bientôt choisir votre maternité ? Quelles sont les critères à prendre en compte pour sélectionner le bon établissement...Lire



Les news