Maltraitance des enfants : la Haute Autorité de Santé informe les médecins

Maureen Delorme

Publié le .
Mis à jour le .
Imprimer l'article

La Haute Autorité de Santé (HAS) sensibilise les médecins au repérage et au signalement des enfants maltraités. La HAS publie aujourd’hui une recommandation adressée aux professionnels de santé.

maltraitance enfant© Svetamart - Fotolia.com

La maltraitance est encore mal connue. Pourtant, 10% des enfants en sont victimes dans les pays à haut revenus. A quelques jours de la journée internationale des Droits de l'enfant prévue le 20 novembre, le HAS tient à rappeler aux médecins leur rôle dans la détection de la maltraitance. Ils sont les premiers à pouvoir en repérer les signes chez leurs petits patients. En effet, plusieurs visites médicales sont imposées aux enfants dès leur plus jeune âge. Mais à peine 5% des signalements de maltraitance proviennent du corps médical. Parmi les signes visibles, on relève les brûlures, les ecchymoses ou encore les fractures. La HAS tient aussi à rappeler aux professionnels de santé la nécessité de prendre en compte les changements de comportements de l’enfant. Sans oublier un parent qui parle à sa place ou l’ignore. Les médecins disposeront désormais d’une fiche informative accompagnée d’un outil interactif qui leur servira d’outil pour pouvoir faire le lien avec la maltraitance en consultation. Dans le cas ou un médecin signale un risque de maltraitance, le secret médical est levé. Il ne risque aucune poursuite. En revanche, une suspicion de maltraitance non déclarée expose un professionnel de santé à de très lourdes peines. Dans le cas d’une urgence vitale, le médecin doit alerter le procureur de la République. S’il doute, il peut en parler à d’autres professionnels de santé ou à la protection de l’enfance. Le Conseil général prend ensuite le relais.

 

 

 

 

0 commentaires

Le Mag

Grossesse : bien choisir sa maternité 29/01/2015

Vous êtes enceinte et vous allez bientôt choisir votre maternité ? Quelles sont les critères à prendre en compte pour sélectionner le bon établissement...Lire



Les news