IVG : le délai de réflexion de 7 jours supprimé

Maureen Delorme

Publié le .
Mis à jour le .
Imprimer l'article

Les femmes désirant subir une interruption volontaire de grossesse (IVG) n’ont désormais plus besoin d’attendre un délai de réflexion sept jours. Cette décision a été votée par les députés en commission dans la nuit de mercredi à jeudi.

ivg© Dalaprod - Fotolia.com

Les femmes souhaitant avorter ne se verront plus imposer un délai de réflexion de sept jours. Jusqu’ aujourd’hui, les femmes désirant faire une IVG consultaient un médecin à deux reprises. Un délai de réflexion de sept jours s’appliquait entre les deux visites médicales. Il était réduit à 48 heures en cas d’urgence, notamment à près de 12 semaines de grossesse (limite pour pratiquer une IVG en France). Cet amendement déposé par la député du Parti Socialiste, Catherine Coutrelle, s’inscrit dans le projet de loi de Santé, initié par la ministre Marisol Touraine.
La député PS jugeait "ce délai infantilisant et infantilisant et stigmatisant". Catherine Couterelle souhaitait également supprimer la clause de conscience autorisant les médecins à refuser de pratiquer une IVG. Mais Marisol Touraine a refusé cet amendement afin d’éviter la même polémique suscitée par la suppression de la "notion de détresse" l’été dernier pour les femmes souhaitant avoirs recours à l’IVG.

0 commentaires

Le Mag

Grossesse : bien choisir sa maternité 29/01/2015

Vous êtes enceinte et vous allez bientôt choisir votre maternité ? Quelles sont les critères à prendre en compte pour sélectionner le bon établissement...Lire



Les news