Quand le sommeil de l’enfant est perturbé par les cauchemars

Maureen Delorme

Publié le .
Mis à jour le .
Imprimer l'article

Votre enfant se réveille la nuit ou pendant sa sieste en sursaut ? Il a sûrement fait un cauchemar. De quoi perturber le sommeil de toute la famille. Voici les conseils de la rédaction pour aider votre bout de chou à faire de beaux rêves.

cauchemar© HaywireMedia - Fotolia.com

La nuit, les enfants ne font pas toujours de beaux rêves. Parfois agité, leur sommeil est perturbé par des cauchemars. Ils surviennent fréquemment pendant la période de la petite enfance.

Qu’est-ce qu'un cauchemar ?

Les cauchemars sont fréquents chez les tout-petits entre un et huit ans notamment aux alentours de cinq ans. Ils surviennent en principe vers la fin de la nuit, lorsqu’un cycle de sommeil se termine. Le cauchemar est un moyen pour l’enfant d’extérioriser ses peurs et les interdits auxquels il doit faire face.
Comme dans un film, il met en scène ses angoisses à travers de mauvais rêves. Bien endormi, il exprime ses peurs de manière inconsciente. Les pleurs et les cris qui surviennent d’un cauchemar ne relèvent pas du caprice. La plupart des cauchemars d’enfants mettent en scène des monstres ou des fantômes. A noter : la télévision ou les jeux vidéo peuvent favoriser cette imagination débordante pendant la semaine.

Comment réagir face aux cauchemars ?

Un bébé qui fait un cauchemar a particulièrement besoin d’être rassuré. C’est valable jusqu’aux alentours de trois ans. Encore petits, les bouts de choux ne font pas la distinction entre la réalité et la fiction du cauchemar. Bien qu’il soit difficile d’être réveillé au beau milieu de la nuit, il est important de garder votre calme. Apaisez votre enfant et parlez-lui afin de lui montrer que vous êtes là pour le protéger.
Placez une lumière douce à son chevet et laissez-la allumée le temps qu’il se rendorme. Vous pouvez également rester auprès de lui en attendant que bébé ne retrouve son sommeil. Evitez de dormir avec votre enfant. Il risquerait de s’y habituer et la situation pourrait nuire au cadre familial. Passé l’âge de trois ans, un bout de chou est capable de comprendre que le contenu de son cauchemar ne correspond pas à la réalité. Rappelez-lui que les monstres n’existent  pas. Montrez-lui qu’il se trouve en sécurité à la maison (portes et fenêtres bien fermées…).

0 commentaires

Le Mag

Grossesse : bien choisir sa maternité 29/01/2015

Vous êtes enceinte et vous allez bientôt choisir votre maternité ? Quelles sont les critères à prendre en compte pour sélectionner le bon établissement...Lire



Les news