Protection maternelle et infantile (PMI) : rôle et fonctionnement

Maureen Delorme

Publié le .
Mis à jour le .
Imprimer l'article

La protection maternelle et infantile (PMI) est un service départemental en charge de la protection sanitaire des mères et des enfants en bas âge. Elle joue aussi un rôle en termes de garde d'enfants en veillant au respect des normes d'accueil et à l'aptitude du personnel encadrant.

© Auremar - Fotolia.com

Créée en 1945, la Protection maternelle et infantile est placée sous l’autorité du Conseil général. En France, plus de 1300 centres veillent à l’état de santé des femmes enceintes, des mères et des enfants de moins de six ans. Les services proposés au sein d’un centre PMI varient d’un département à l’autre.

Fonctionnement de la PMI

Chaque département dispose de plusieurs services de PMI répartis par secteurs. Les centres reçoivent généralement les familles et futurs parents du lundi au vendredi. Afin de répondre au mieux à leurs questions, les PMI travaillent avec des professionnels de la santé ou de la petite enfance. Les équipes pluridisciplinaires des centres sont constituées de médecins, puéricultrices, sages-femmes, psychologues, assistantes sociales… Pour rendre les soins et les conseils accessibles à tous, les consultations sont gratuites.

Aide aux familles

La PMI propose aux femmes enceintes un suivi de grossesse. Le service informe et accompagne les futurs parents en termes d’accueil de l’enfant. Elle organise des dépistages pour détecter les différentes formes de handicap et les maladies chroniques. Elle met en place des actions d’éducation et d’éveil. Dans le cadre de la protection de l’enfance, elle peut avoir un rôle de médiateur auprès d’une famille dans laquelle se trouve en enfant en danger. A noter : elle pourra intervenir si les parents acceptent le dialogue mais ne dispose d'aucun mandat pour intervenir au domicile des particuliers en cas de refus.

Accueil du jeune enfant

La PMI mène l’instruction des demandes d’agrément des assistantes maternelles. Elle met en place des actions de formation pour les assmats. Elle contrôle aussi les nourrices agréées (agrément valide, autorisation de garder le nombre d’enfants accueillis…). Pour délivrer l’agrément, elle tient compte du respect des normes de la structure d’accueil en visitant les locaux. Barrières de sécurité, salle de change, points d’eau…Tous les critères sont contrôlés afin que le domicile des nourrices ou les maisons d’assistantes maternelles soient bien aménagés pour recevoir des enfants en bas-âge.

0 commentaires

Le Mag

Grossesse : bien choisir sa maternité 29/01/2015

Vous êtes enceinte et vous allez bientôt choisir votre maternité ? Quelles sont les critères à prendre en compte pour sélectionner le bon établissement...Lire



Les news